• on life.

    femelle alpha.

    Putting out Fire. David Bowie. Femme. Féline, fauve, chienne, louve. Reine, sienne. Soumise, pourquoi pas. Mais avant tout moi. Moi sous toi. Moi sur toi. Moi à tes cotés. Moi sans toi, je suis quoi? Juste l’ombre de celle que je suis quand tu es là. Pourquoi? Parce que tu me révèles, parce que tu m’éclaires. Parce qu’ensemble nous sommes ombre et lumière. Terre et eau,Métal et feu. Ensemble nous arrivons a construire un truc solide. A être mieux. Un truc dans le genre, le 2.0 du couple. Foutrement ancré dans la réalité. Une génération, oui à nous deux tous seuls, qui sait ce qu’elle veut. Moi je veux toi.…

  • là des mots,  on life.

    Loi de physique

    I’m on fire. Bruce Springsteen Tout élément A entrant en contact avec un élément B s’altèrent l’un l’autre. Ne serait ce que par quelques particules infimes. Sans même qu’il y ait frottement, mise en présence suffit.  Selon un savant qui à plus d’un philosophe a mon sens … Même l’observation suffit à la transformation. Il en est ainsi pour les molécules, les particules, les atomes et les hommes. Il était inutile que nous soyons en présence pour savoir que notre rencontre allait à tout jamais nous transformer. Et pourtant, être dans la même pièce que toi, l’électricité devient palpable, et pas qu’entre nos cuisses. Tu clignotes de partout, les signes,…

  • là des mots

    T’es ma came.

    Ma ligne blanche, j’bois un coca in et t’as fait de moi ton héroïne, alors j’te snif à dose létale, sauf que t’as rien de fatal et tout de vital. T’es mon air, mon oxygène, mon atmosphère, sans toi j’peux plus rien faire. Mieux qu’un trip de mescaline, je prends nos dimanches en messes câlines. Où l’on voyage tous les deux au lit. Couette ouatinée sans soucis Tu m’emmènes plus loin qu’un L.S.D, C’est clair tu me fais halluciner. Stupéfiant comme un timbre à lécher, sucré et acidulé. Au THC je préfère être attachée. Liée et enchainée. Pour mieux nous déchainer, nous faire trembler, Fuck ce que t’es addictif, pire…

  • on life.,  vilaine

    You better run.

    Run away. Yeah Yeah Yeah. Elle passait sa vie à courir. Courir après des hommes qui ne voulaient pas d’elle. Courir de ceux qui voulaient d’elle mais qu’elle fuyait. Courir après le temps qui manquait. Courir après une reconnaissance qui ne viendrait jamais assez. Courir à sa perte aussi parfois. Elle passait son temps à courir afin d’échapper à celle qu’elle était. Solitaire trop intelligente pour son âme. Elle essayait de détruire ou de fuir tout ce qui pouvait lui faire du bien. Tout ce qui pouvait faire qu’elle vivrait paisiblement. Étrange comment sont les choses parfois. Elle savait pourtant que seul le paisible pouvait la calmer. Le paisible, elle…