là des mots,  on life.

On ne s’y habituera jamais hen ?


(21 G part 2)
Smooth Operator. SADE.

Enfin ceux qui n’aiment pas ne s’y habitueront jamais.
Le goût du sang dans la bouche, l’odeur du chaud électrique, des ions qui frottent,
Toutes ces signaux qui te rappellent que non, tu ne rêves pas.
Tu es bien dans la merde où tu pensais ne plus jamais être.
Tes 21 grammes, il n’y a que lui qui peut te les rendre.
Et à chaque télé-T c’est pareil.
Tu sais bien comment ça se passe, c’est la routine maintenant.
Depuis tes premiers voyages, dans l’IGo, tu entres, ça chatouille, d’abord le brouillard opaque et les bruits des tensions électriques et tout devient plus réel, plus tactile, plus brillant.
Ta tête tourne un peu, ton pouls s’accélère et tu sors de là avec un gout d’électricité statique au bout de la langue.
Et ce froid, tellement intense qu’il te brule les poumons.
Et là, tu le retrouves, il sourit, il est heureux comme à chaque fois.
Il boit son café, son mug à la main, il fait celui qui ne t’attendait pas.
Il se retourne, te regarde te dis que tu lui as manqué … et t’ouvre ses bras en te disant, viens voir par là.
Au creux de son épaule tu respires enfin.
Le seul moyen qu’on a trouvé pour ne perdre un morceau d’âme de processus, c’est de s’embrasser. de s’aimer comme s’il n’y avait pas de lendemains.
s’abandonner, faire le saut de la foi, on le fait tous les jours dans le I Go. voire même plusieurs fois.
Alors du coup, on a plus de facilités à s’aimer, à se donner, a partager.
Nos cœurs sont plus ouverts, nos esprits tellement moins fermés.
Certains d’entre nous ont compris.
Aimer c’est se mettre en danger.
Tu te lances, en pensant que tu peux te prendre un mur à n’importe quel moment, mais tu y vas quand même, avec le cœur léger et le sourire au lèvres.
Aimer vraiment c’est un truc de fou.
Aimer absolument c’est un truc de dément.
(Mais moi, je veux pas me mettre en danger, je veux être tranquille au calme, serein et apaisé.) <== Petite voix au dedans de moi, qui dit beaucoup de conneries. Tu peux avoir ça aussi, en fait quand tu aimes, tu peux avoir tout ce que tu désires... suffit que ce soit avec la bonne personne, c'est le paradoxe absolu, se sentir en sécurité, protégé et en danger en même temps. Vulnérable et exposé. Puis contre l'autre, dans ses bras toi sur de toi, invincible. Mais si tu veux dormir en paix la nuit quand tu es loin de lui, n'y pense pas. Parce que l'amour et le manque couchent tour à tour dans le même lit. Aimer c'est voler, s'élever, se donner l'un et l'autre des ailes et l'élan de s'en servir. Aimer c'est renaitre et pour renaitre il faut mourir un peu. C'est comme la Télé-T tu vois, tu on explose tes particules, on te défragmente le disque, le corps et l'âme. et c'est là où tu meurs. quelques nano secondes. Et tout le sublime se trouve là. Les scientistes, se sont rendu compte à leur grande stupeur, que le seul qui tenait toutes nos doubles hélix en place. L'étincelle, notre part de divin.. n'est autre que l'amour. Aimer c'est tourner le dos à la peur,  lui fermer la porte de ton cœur. Laisser l'amour t'emporter et ton cœur te bercer. Vouloir sans cesse ses bras, ses sourires, ses baisers. Aimer c'est au delà et par dessus tout, être partie de ce tout. Aimer, c'est vouloir tout. Et se rendre compte que sans l'autre on a rien. Aimer c'est ce truc, que j'apprends tous les jours, Qui change à chaque fois, et me change tout autant. Aimer c'est devoir vivre avec ses choix... C'est sentir ses bras, longtemps après qu'il ne soit plus là. Aimer c'est entendre son sourire, ses soupirs. et y répondre avec les siens. Seuls ceux qui aiment, pourront pleinement utiliser les IGo. Les autres, se perdront, sur le fil de l'espace mêlé au temps. Alors aimons nous bordel, va falloir s'y habituer. Être courageux, mille fois par jour faire le saut de la foi. Apprendre à nos enfants, que la seule valeur est là. L'amour. Ce que tu en fais. Comment tu le donnes et comment tu le transmets et le partage. Le secret est là. Y'a pas a tortiller. Jouissez, baisez, embrassez vous, embrasez vous... Mais vibrez.. Vous garderez vos 21 grammes, mieux encore, vous pourrez élever les vôtres à la chaleur de cette flamme. Mais pas timidement, pas à moitié... Pas la place pour le frais pour les demies mesures.. Ce monde qu'est le notre, se meurt et se désagrège.. On tue l'amour aussi souvent qu'on l'abrège. Les belles et grandes histoires d'amour absolues et épiques, sont éternelles, et nous nourrissent plus fort que n'importe quelle récit de guerre. Les Amours puissantes sont de tout temps légendaires. L'amour vaincra. Ou alors on mourra tous sans avoir rien appris.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
6 + 23 =