on life.,  vilaine

Insensible c’est insensé.

I want you. Madonna Feat. Massive Attack.

Ce qui veut dire que je ne sens rien.
Hermétique.
Je suis hermétique.
Rien ne entre rien de sort.
L’art de bien me déshabiller je l’exerce pour moi pas pour toi.
Regarde bien dans mes yeux, et tu le verras, je ne pense même pas à toi.
Aucun désir de tes bras aucune envie de ta peau, là tu sais, où elle est douceur… fine comme du papier cigarette..
Suis vaccinée de toutes ces conneries, ta sensualité animale ne me chavire pas.
Tu peux me regarder avec tes yeux de charmeur de merde, t’as beau les faire sourire ces yeux là, ils me laissent froide.
Glaciale, limite polaire.
N’insiste pas je te dis, pas de feu, pas de volcan couve sous cette froideur là.
Puis de toutes les façons suis frigide.
Inutile de me toucher…
Tu ne réussiras pas à me couler.
Alors remballe ta came, tes sourires, tes abdos et ta peau qui hurle caresse moi..
Tout ça me parle pas .
Tes doigts sur tes lèvres qui demandent à me goûter..

Me laissent de marbre, aucune envie de les sentir courir sur ma peau, et encore moins de les lécher.
Tu peux les ranger dans ta poche de jean.
D’ailleurs tu vois bien, je ne mords pas ma lèvre inférieure, ni ne baisse les yeux quand tu me parles.
Le sang ne monte même pas dans mes joues quand tu me dis que je suis belle…

Que tu m’aimes…
De toutes les façons, je ne t’écoute pas !

Non mais tu crois quoi ? Que je vois tes rimes? Que je lis tes mots ?
Manquerait plus que ça !

J’ai une vie moi tu comprends?

Et y’a pas de place pour toi dedans, elle est rangé bordée au carrée, entre les potes, les kids et le chat. J’ai à peine le temps pour moi..
Alors pour toi tu penses…
Mon lit est grand juste pour les amants de passage ,
Toi tu es un amant pas sage.
Tu veux pas entrer dans une boîte ou être posé sur une étagère.

Tu veux tout, tu veux foutre le bordel par terre et froisser mes draps, tâcher la couette et jeter les oreillers.. Mais bordel donne moi une raison pour te laisser faire !
Et non ta peau qui parle à la mienne et qui m’enivre s’en est pas une..
Ni tes demi-mots non plus.
Et encore moins cette sensation entêtante de te connaître depuis toujours.
Me prends pas dans tes bras c’est inutile, ne me serre pas, et arrête de dire des bêtises, non je ne serre même pas mon cul contre toi, et non je ne me cambre pas..
Comment ça ma nuque te donne envie de me baiser?
Non mais ça va pas?!?
Mets pas tes mains sur moi, j’aime pas ..
Hummmff.. Nada quand on s’embrasse non plus..

Tu vois pas la peine d’insister.. Je ne serai jamais à toi…


Et pourtant je le suis déjà ..

Dans tes bras je fonds, je coule comme beurre au soleil tellement tu es chaud.
J’abandonne tout, viens foutre ton bronx dans ma vie, viens chamboule tout, laisse trainer tes habits, et baisons partout dans la maison et dehors..
Attache moi, même si toute corde est inutile, ton regard suffit pour faire de moi ce que tu veux.
Et tu fais chier parce que tu l’as su depuis le début.
Ton putain de pouvoir d’attraction…

Et moi brune prune un peu pomme je tombe dans le panneau..
Tu sais quoi ?
M’en fous, je préfère vivre mille fois avec toi toutes nos folies que de ne rien ressentir comme avant que tu ne débarques dans le bordel rangé de ma vie.
Je t’aime et tu le sais.
Tu fais le Mac, qui croque dans la pomme d’un air satisfait..
Mais tu sais … Tu sais que quoique je dise on s’est choisis.
On se dit tout,
On se moque de la galerie.
Tu sais que j’ai même pas essayé de te résister …

Tu m’as faite tomber à tes premiers mots, tes premiers non dits„ les premiers reliefs d’animal blessé.
J’ai voulu te soigner, te donner mes ailes en location, mais voilà, on est devenu animal fantastique limite symbiotique.

On se nourrit l’un de l’autre et on partage nos ailes et nos émotions.
Bordel ce que tu es beau, bouleversant avec tes fêlures„.
Comment ça plaque toi au mur?!?

Bon OK mais claque mes fesses.

Insensible oui je le suis, à tout.. Sauf à toi.. Mon âme sensible.
Hermétique? Tu parles ! Depuis que tu es là je coule à tout va.
Et tu entres et tu sors comme bon te semble.
Les portes sont là juste pour couper du froid. Mais elles sont inutiles car ma chaleur, ma douceur c’est toi .


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
8 ⁄ 2 =