Ambroggio,  là des mots

Cherche chasseur de Dragons.

Démons. Imagine Dragons.

L’annonce titrait à peu près ceci :

Urgent, cherche chasseur de dragons, expérimenté. minimum 40a.
Sachant manier lames et l’âme, ayant langue et lance agile.
N’ayant pas peur de se mettre à nu, ou de faire le saut de la foi.
Aimant manier aussi bien la plume que l’épée..
Innocence, Courage et Humour Indispensable.
Anglais Courant désiré.
Mission à Long terme. Voire CDI
Envoyer candidature ainsi que lettre de motivation
et site perso sur le mail ci-joint.

Il en avait dressé des dragons, mis un nombre de démons à terre tous plus puissants et sournois les uns que les autres…
En commençant par les siens bien évidemment.

Bon ça lui avait pris du temps, ne serait ce que parce que ça prend du temps pour les détecter ces saloperies là, c’est timide, ça se planque dans les recoins les plus enfouis de l’âtre qu’est ton être.

Ça se nourrit de ton feu, ça pompe toute ton énergie, doucement, discrètement, en douce.
Saloperie sournoise dès la naissance.
Suffit d’un abandon, d’un père qui se barre en claquant la porte, d’une mère qui picole, d’un oncle qui te trouve vachement jolie pour une future salope alors que t’as 4 ans.
Et là il se met à l’œuvre le salaud, il pompe toute ta chaleur, tu sais ces frissons qui te font froid dans le dos, bah voilà c’est son œuvre.
Et comme t’as froid, et que t’es un gamin ou un gamine, que tu sais pas trop pourquoi ce qui t’arrive, t’arrive…

Bah alors tu cherches même pas, t’as juste envie d’avoir un peu chaud, alors au choix ou ensemble, tu bois, tu te cames, tu fumes, tu baises ce qui te tombe sous la queue ou ce qui te regarde avec un peu plus de présence.
Et tu crois que ça entretient le chaud de ton corps, mais non, ça entretient l’âtre dans ta tête, et ça nourrit le monstre sur ton dos, qui prend plus de puissance, à chaque connerie, à chaque verre, à chaque baise d’une nuit où tu te retrouves parterre, culotte fourrée dans le sac, cuisses collantes, et gueule de bois.
Puis un jour sans même que tu t’en rendes compte, t’as grandi, t’es parent et tu crois que le dragon s’est fait tout petit, mais en fait, t’as juste pris l’habitude de surchauffer une chaudière pour un rendement minable. T’as beau eu essayer de blinder et calfeutrer la maison dans tous les sens, t’as de la perte de chaleur partout.


Lui, il les a affrontés dés son plus jeune âge, la mort n’a pas voulu lui, la vie s’en chargerait.
Si tôt, il était ivre de liberté, de la montagne, de l’océan. Il voulait des ailleurs, mieux encore il les appelait de tout son cœur. Son ailleurs il l’avait trouvé, dans la famille qu’il s’était créé.
Un jour, yeux dans les yeux de son héritier, il s’était promis de chasser ses dragons à lui aussi.
Mais pour ça il a fallut qu’il mette les siens à terre, il y eut un nombre de batailles infinies, une Guerre, d’où il faillit ne pas s’en sortir en vie.

Mais soutenu, il à finalement gagné.
Beaucoup de larmes versées, quelques genoux à terre. Il n’avait jamais abandonné.
Le froid ne disparut pas immédiatement, mais la légèreté, le sourire se firent beaucoup plus présents. Puis un jour, il eut vraiment chaud, il se sentait invincible et ne fit pas la même erreur que les autres fois, car à présent, il savait que son dragon ne mourrait pas, il disparaissait à l’œil tout au plus, quelques jours quelques semaines.
Tournoyant là haut, autour de son domaine, guettant la moindre erreur, le moindre manque d’humilité, où signe de vanité.
Donc cette fois, il n’y a pas eut d’erreur commise.
Il laissait son âme le réchauffer, son âtre, sa chaudière rendait comme jamais il ne l’avait senti faire.
Et le dragon là haut, réclamait de temps à autres son dû.
Il ne lui restait plus vraiment de place où se planquer, cette putain de partie de cache cache, n’avait que trop duré.
Il se rendit compte alors que son éternel ennemi, n’était rien d’autre qu’une partie de lui, alors il décida de ne pas s’en couper et faisait appel à lui de temps en temps, pour la colère, les moments où il fallait faire un peu plus que de montrer les dents.
Bref tout ça pour dire, que oui l’annonce lui plaisait, c’était enfin un job pile dans ses cordes, ça allait le changer. Il sentait que ce boulot était fait pour lui, un costard noir en cool wool sur mesure taillé rien que pour sa pomme.
Donc il releva le mail, et un sourire aux lèvres, il rédigea sa candidature, C.V et lettre de motivation.
Chasseur de dragons? Non, Moi je les apprivoise, quand j’en aurai fini, il rentreront gentiment à la base. Vous mangeront dans la main tel un bon p’tit chien. Et cracheront du feu dès qu’il y a lieu.
Conscient que c’est un travail de longue haleine, je m’engage jusqu’à ce qu’ils soient apprivoisés, et non pas dressés, car il est important de savoir que ce sont avant tout de fantastiques bêtes sauvages, et que si on ne fait pas preuve d’une attention soutenue il se retournent contre vous pour vous bruler le cul.( veillez excuser ma vulgarité, mais on ne sait pas ce qu’est un vrai burnout barbecul, tant qu’on ne l’a pas vécu.)
Ci-joint CV et lettre de candidature.
En vous souhaitant bonne réception.
Cordialement.
P.S : I il est inutile de chercher plus loin, je suis le seul suffisamment qualifié et suffisamment barré, pour non seulement accepter le job mais le vouloir vraiment.


Nota Bene (de moi l’auteur, pas lui hein… !
sur l’expression chasser le dragon.
Chasser le dragon, voilà bien une expression étrange. Séduisante même, elle inspire des mythes fantasmatiques, une sorte de combat interminable, volutes hallucinatoires s’évadant de soi. L’habitué cherchera dans la fumée des visions mystiques, et les trouvera. Le novice profitera simplement, envahit de la douce sensation que provoque le pavot traité. La sensation est moins rapide qu’en l’injectant, mais elle se dispatche dans le corps assez vite quand même. Cette méthode est addictive, comme toutes les méthodes pour consommer le pavot. Elle est peut-être un peu plus conviviale que le shoot, et conviendra mieux en société, en soirée. Elle est aussi plus discrète et rapide.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
21 × 4 =