• on life.,  vilaine

    Elle est mon porn.

    The look of love. Dusty Springfield. Wow, cette vision là, je ne l’oublierai jamais. Couchée sur le lit, tête à l’envers, penchée entre mes cuisses, elle me suce. Non, en fait elle m’aspire, elle prend toute ma queue, jusqu’au poils, cambrée pour la glisser au fond de sa gorge. Je vois la peau distendue de ses joues, et derrière, sa langue qui s’affaire autour de ma hampe. Ses jambes sont relevées, écartées, sa main caresse son sexe, ses cuisses sont luisantes de son jus, son poignet est agile, de l’autre main elle s’agrippe à mes fesses,délicatement mais fermement,avec passion et ardeur. Sa poitrine lourde se soulève, au gré de ses…

  • on life.,  vilaine

    Insensible c’est insensé.

    I want you. Madonna Feat. Massive Attack. Ce qui veut dire que je ne sens rien. Hermétique. Je suis hermétique. Rien ne entre rien de sort. L’art de bien me déshabiller je l’exerce pour moi pas pour toi. Regarde bien dans mes yeux, et tu le verras, je ne pense même pas à toi. Aucun désir de tes bras aucune envie de ta peau, là tu sais, où elle est douceur… fine comme du papier cigarette.. Suis vaccinée de toutes ces conneries, ta sensualité animale ne me chavire pas. Tu peux me regarder avec tes yeux de charmeur de merde, t’as beau les faire sourire ces yeux là, ils me…

  • on life.,  vilaine

    J’en crève ou I Crave

    Crave you. Flight Facilities Feat. Giselle. On fait pas bien la différence arrivé à un certain moment de manque, d’envie et de désir. La seule chose que tu sais, c’est que tu sens tout beaucoup plus fort, tu ne supportes rien, le moindre frôlement du tissu sur ta peau, le moindre courant d’air qui t’effleure, te rapporte à ce que ce tu n’as pas.                 Et à ce que tu désires pour ton plus grand malheur. Tu y penses, tu salives, tu veux rien de moins que tout. Tu creuses ton ventre, ton sexe et tes joues. Tu lèches tes lèvres, pour les…

  • on life.,  vilaine

    Toujours plus

    Plus. Il en veut plus. Il la regarde, elle est à portée de doigts ; le jeu c’est qu’il ne la touche pas. Il veut la froisser, la prendre, la bousculer. Pour le moment tout ce qu’il fait c’est la regarder. Son regard planté dans le sien, ils se baisent le cerveau et se pénètrent plus que si leurs sexes étaient en contact. Difficile de conduire dans ces moments là, même avec une boîte automatique. difficile de rester focused sur la route,.. Pourtant elle ne fait rien de spécial, elle est couchée à l’arrière, alanguie. Et elle le regarde dans le rétroviseur. Il ne voit pas où sont ses mains, mais…

  • là des mots,  on life.

    La Leçon

    U make a ninja wanna Fuck. Die Antwoord. C’est l’heure de la leçon… Pencil skirt en laine. Bas résille extra fine. Gorge au balcon. Recouverte de fine mousseline, Noire comme la nuit. Taille prise, corseté Jarretelles accrochées. Coiffée, lissée de haut en bas. Mes talons martèlent le sol, Je marche vite vers toi. Un parfum , léger, peu de bijoux, enfin peu qui se voient. Les yeux délicatement maquillés juste pour l’emphase de nos jeux. Mes fesses? Rien ne les couvre mieux que toi. Ah oui, un jouet, placé en moi. Et ailleurs aussi des boules de geisha. L’appartenance commence bien avant la préparation, Avant la mise en condition. Elle…

  • on life.

    Safe from Harm.

    Safe from Harm. Massive Attack. Tout ce qu’elle voulait c’était qu’on la protège. Que les bras de l’homme à qui elle se donne, l’entourent et la gardent “safe from harm”. Alors elle les choisissait avec un océan de tendresse à fleur de peau, Avec une douceur infinie dans leurs mots. Et belle d’abandon, elle se donnait, se donnait comme si sa vie en dépendait, d’ailleurs c’était certainement le cas, tant le danger de tomber pour elle était là. En se donnant ainsi elle espérait qu’ils aillent au delà, qu’ils voient en elle aussi clairement qu’elle les lisait, mais ça n’arrivait pas. Ou alors parfois ils lui disaient, chérie, je te…

  • on life.

    Welcome to Wonderland

    4:30 du matin, ma porte s’ouvre, Vic chérie, tu dors? t’as pas faim ? Patrick est en jean, pieds nus, chemise blanche ouverte, sur son torse dessiné. Sous son cœur, un tattoo, au service de sa majesté. Une vieille explorer I au poignet et un ceinturon en sangle vieillie. Les mains pleines de cambouis, il les essuie avec une serviette, allez viens, on va se faire une brouillade et ne me dis pas que t’as pas faim. Il allume la lumière n’attend pas ma réponse et ouvre la porte d’en face, pour donner la même sentence aux occupantes. Nous sommes une famille de va nus pieds, on descend tous en cuisine,…

  • on life.

    Libre et fêlée.

    Le truc insidieux, suite à une agression, c’est un peu comme après un cambriolage, tu te rends compte longtemps après, qu’il te manque des trucs… Et là, je me suis rendue compte que j’avais perdu ma sensualité, mon désir de plaire, de séduire. C’est dingue non? Ça se traduit par des nons envies, de refus de se mettre en avant, alors déjÀ que je suis de nature timide voire farouche, ça m’a pas arrangé non plus… Tout d’abord, j’ai compensé, pris du poids, cessé de vouloir « m’habiller pour tuer » rangé, les bas et les talons, juste pour passer inaperçue, pour cesser les yeux posés sur moi. Puis je me mise…

  • là des mots,  on life.

    On ne s’y habituera jamais hen ?

    (21 G part 2) Smooth Operator. SADE. Enfin ceux qui n’aiment pas ne s’y habitueront jamais. Le goût du sang dans la bouche, l’odeur du chaud électrique, des ions qui frottent, Toutes ces signaux qui te rappellent que non, tu ne rêves pas. Tu es bien dans la merde où tu pensais ne plus jamais être. Tes 21 grammes, il n’y a que lui qui peut te les rendre. Et à chaque télé-T c’est pareil. Tu sais bien comment ça se passe, c’est la routine maintenant. Depuis tes premiers voyages, dans l’IGo, tu entres, ça chatouille, d’abord le brouillard opaque et les bruits des tensions électriques et tout devient plus réel, plus…

  • là des mots,  on life.

    Lui, un endroit tenu secret, à une date tenue secrète. Ambroggio & Corto le chat.

    (21 G. Part 1) Fly me to the moon. Frank Sinatra. J’ai beau l’avoir inventé, j’ai jamais vraiment aimé la télé-T, non pas que depuis le temps c’est pas au point hein.. Mais j’ai toujours du mal à trouver ça naturel. Je me rappelle au tout début, mon grand père me disait, ça me fait penser aux débuts des micros ondes. Les gens en achetaient tous, en pensant que c’était génial, mais au bout d’un moment on s’est aperçu qu’on ne faisait pas que cuire les aliments, on tuait aussi toutes leur valeur nutritives. Du coup je me demande si la télé-T c’est pas un peu la même histoire. Du…