• là des mots

    Shitville. Texas.

    Saddle Up. David Christie. Le bruit des conversations feutrées, des rires polis de femmes du monde et des puissants et requins était bien loin du spectacle qu’elle avait devant les yeux. Quand elle avait vu le panneau “Café Russe” dans la grand rue, elle avait eu un soupir d’aise et de soulagement; enfin un endroit civilisé dans cette ville du fin fond du Texas. Elle désenchantât quasi immédiatement après avoir passé la porte et le lourd rideau de velours rouge. Ici ça sentait pas le parfum chic de la 5eme ou de Park avenue, ici ça sentait la sueur, la friture et le cuir. Au milieu de la salle trônait…

  • là des mots,  on life.

    On ne s’y habituera jamais hen ?

    (21 G part 2) Smooth Operator. SADE. Enfin ceux qui n’aiment pas ne s’y habitueront jamais. Le goût du sang dans la bouche, l’odeur du chaud électrique, des ions qui frottent, Toutes ces signaux qui te rappellent que non, tu ne rêves pas. Tu es bien dans la merde où tu pensais ne plus jamais être. Tes 21 grammes, il n’y a que lui qui peut te les rendre. Et à chaque télé-T c’est pareil. Tu sais bien comment ça se passe, c’est la routine maintenant. Depuis tes premiers voyages, dans l’IGo, tu entres, ça chatouille, d’abord le brouillard opaque et les bruits des tensions électriques et tout devient plus réel, plus…

  • là des mots,  on life.

    Lui, un endroit tenu secret, à une date tenue secrète. Ambroggio & Corto le chat.

    (21 G. Part 1) Fly me to the moon. Frank Sinatra. J’ai beau l’avoir inventé, j’ai jamais vraiment aimé la télé-T, non pas que depuis le temps c’est pas au point hein.. Mais j’ai toujours du mal à trouver ça naturel. Je me rappelle au tout début, mon grand père me disait, ça me fait penser aux débuts des micros ondes. Les gens en achetaient tous, en pensant que c’était génial, mais au bout d’un moment on s’est aperçu qu’on ne faisait pas que cuire les aliments, on tuait aussi toutes leur valeur nutritives. Du coup je me demande si la télé-T c’est pas un peu la même histoire. Du…

  • là des mots

    Réveil en douceur. Aujourd’hui dans la matinée. Quelque part bord de mer. #Lui

    Love and Feeling. Chet Faker. Le jour commence à poindre, son érection aussi. Pour être honnête son érection est latente depuis cet après-midi, où il a commencé à la visualiser portant un collier. Non, pas un collier, le sien. La faire sienne, cette obsession qu’il a de la posséder, s’était matérialisée ainsi. Sous la forme d’une chaine, d’un tour du cou, un cercle, un collier en métal ou en cuir. Non pas qu’il voulait en faire sa chienne, ou encore sa reine, non il voulait juste qu’elle porte sur elle des traces de lui. Sa signature, son odeur, sa marque. Un forget me not, un souvenir, auquel elle pouvait se…

  • on life.

    SOUMISE

    Tainted Love. Marilyn Manson. Étrange comme ce mot résonne en moi. Plus comme une caresse qu’une claque. Pourtant je trouve qu’il contient un malentendu, enfin plus d’un pour tout dire. Je lui suis soumise, oui. Admettons. Dans mon cas je pourrais parler de dévotion. D’amour, d’inconditionnalité. De tendresse, de volonté de le rendre heureux. Mais là encore ce serait trop réducteur. Je suis à genoux, yeux levés vers lui. Je le regarde, il est mon tout. Rien de moins. Il me possède corps, cœur et esprit. Il peut faire de moi ce qu’il veut. Il n’y a pas de limites. Pourquoi? Parce qu’il y a une confiance absolue. Elle n’est…